17/08/2004

Jusqu'il y a peu, j'étais persuadé que la seule chose vrai

Jusqu'il y a peu, j'étais persuadé que la seule chose vraie, voire pure, c'était l'art, et que la culture n'était qu'une sorte de parasite, comme une nuée de phalènes attirées par la lumière aveuglante de l'art. Je me disais que la culture c'était comme une gangue ludique, commerciale, économique, voire financière qui finirait par étouffer la production artistique.
 
Cette vision romantique et, je crois, finalement assez moderne, j'en suis plutôt revenu, au point de penser l'inverse. C'est le concept d'art qui est un résidu de la culture. Ce qu'on appele art aujourd'hui, c'est l'ensemble des productions qui ont perdu leur sens et leur utilité dans la pratique culturelle quotidienne des individus.
 
C'est en relisant Dick, et plus précisément son roman qui a inspiré Blade Runner qu'en quelque sorte la confirmation m'est venue. L'idée de Dick, c'est que ce qui distingue l'humain de toute autre créature c'est qu'il est le seul à pouvoir croire à ses propres mensonges, et à y tenir.
 
Toute la production artistique, de tous temps, a tendu à entretenir ces mensonges: religions, pouvoirs, utopies, doctrines politiques, tous "mensonges" (disons illusions) qui forment le ciment des sociétés et qui sont au centre des pratiques cultu(r)elles quotidiennes. Tant que ces productions avaient pour fonction de maintenir l'illusion, il n'est venu à l'idée de pas grand monde de les considérer comme de l'art tel qu'on l'entend aujourd'hui (c'est-à-dire une sorte d'instance supérieure, intouchable et libérée de toute contingence). Ce n'est qu'à partir du moment où elles ont commencer à perdre leur sens (où des illusions se sont fendillées), donc environ à la Renaissance que le concept moderne d'art est né avec tout son cortège d'archéologie.
 
Du coup, je m'agace et m'inquiète de voir ces tentatives répétées d'inclure certains pans nde otre culture actuelle dans le domaine de l'art: cette volonté de remiser le cinéma au musée et de rejeter avec dédain la production actuelle (sans même parler de l'horripilant discours sur la mort du cinéma), ou encore le pathétique lobbying de l'industrie et la presse spécialisée dans le jeu vidéo en France pour faire passer le jeu au rang d'art avec pour seule conséquence une possibilité d'être subsidié!
 

09:07 Écrit par max_renn | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

je te niques tes journée !?
:-D

Écrit par : jerome | 25/08/2004

Les commentaires sont fermés.