01/07/2004

Stuck on you

Ca fait bien longtemps que les frères Farelly déçoivent, n'arrivant pas à transformer les espoirs qu'avait suscités Me, Myself & Irene. Pourtant, même si leur dernier film n'est toujours pas vraiment à la hauteur, il confirme un peu plus une hypothèse: le vrai sujet de leurs films, ce n'est pas un fadasse humanisme de plateau télé (en gros: acceptons nos différences), ce serait plutôt le rapport des individus à leur propre corps.
 
Les moments les plus drôles de Stuck on You, ce sont les moments où (attention, spoiler!) les deux frères sont séparés et où leur corps, d'une certaine manière, résiste: leur difficulté à tout simplement tenir debout, à marcher droit, à être assis, seuls, sur un banc. Bref, où tout dysfonctionne.
 
Du coup, la fin ne sonne plus comme un happy end à la Capra, avec ses ambitions ramenées à plus de réalisme et son exaltation de l'amour et de la vie en communauté, mais plus comme un compromis acceptable entre les exigences du corps et les envies de l'esprit. Ce qui fait des Farelly une manière de Frank Tashlin au pays de Cronenberg.

10:58 Écrit par max_renn | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.