26/11/2003

Il y a quelque chose de bizarre à entendre les arguments de

Il y a quelque chose de bizarre à entendre les arguments des détracteurs d'Elephant (ceux que je rencontre, en tous les cas): cette façon d'en revenir toujours à la comparaison, sensément imparable, avec Bowling for Columbine.
 
Comme si il ne pouvait y avoir qu'un seul film possible sur le sujet et que ce film devait être peu ou prou politique. Qu'un film qui fasse autre chose que désigner un ennemi autre que celui qu'a désigné l'Amérique (et cet autre doit, forcément, être l'Amérique elle-même, son mode de vie détestable et sa paranoïa légendaire) ne peut être que mauvais ou au minimum fade.
 
Le but d'un film en tant que discours ne serait que de remplacer un confort intellectuel par un autre, jugé plus intelligent, élitiste, tout ce qu'on voudra. Et si tout ça pouvait être enrobé dans un emballage médiatique acceptable - l'indéniable talent de bateleur de Michael Moore, son côté bon populiste - et on touche au chef d'oeuvre imparable...

11:40 Écrit par max_renn | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.