08/11/2003

Tout le monde à poil

C'est le week-end des European Music Awards et tout zappeur passe à un moment ou à un autre devant la remise des prix. Ca a été mon cas lors de cet après-midi un peu désenchanté, où je lisais quelques articles sur le net à côté de ma télé.
 
Et là quelque-chose m'a frappé. Non, pas le look de Christina Aguilera , mais la propension surprenante qu'ont les gens à se foutre à poil à l'écran. Comme si le seul acte de révolte encore gérable pour des gens qui ont tant besoin d'image et de Bad Boy Attitude, était d'avoir leur cul flouté et leur quéquette barrée d'un "censored" de bon aloi.
 
Comme si le seul acte de révolte possible dans un monde médiatique où la révolte est devenue une valeur marchande et où la rébellion s'est tristement réduite à sa valeur d'apparat et de happening (voir les flash mobs), la seule chose qui puisse saillir et faire vivre l'image de la star, c'est le fait d'avoir un corps.
 
Sauf que cette pseudo-révolte sonne tout aussi faux que tout le reste du show et ne ressemble, une fois encore, qu'au dernier sursaut médiatique d'une attitude rock'n'roll qui meurt d'avoir trop gagné en termes d'image. Trop accepté, le rock se formate et meurt. Et par le terme de rock, j'englobe tout ce qu'il a drainé avec lui, comme les comiques par exemple, qui ont cette étrange propension à se foutre à poil ou à rouler des pelles aux présentateurs quand ils ne font plus rire.

21:00 Écrit par max_renn | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.