18/10/2003

Je dois me faire vieux.

Comment aurais-je pu penser qu'un jour le pape puisse m'émouvoir? Lui qui a toujours été mon ennemi intime, mon sujet préféré de colères et de moqueries, a presque fini par me tirer une larme.
 
C'est que, pour une fois, il y a l'air d'avoir un homme sous la robe, un homme qui parle de lui subitement, qui demande qu'on prie pour lui et non plus pour une quelconque cause plus ou moins nauséabonde. Un homme dont on parle déjà au passé.
 
Un homme dont la solitude-même est devenue une image. Les plans de lui se vident de plus en plus de toute autre présence autre qu'officielle. L'absence mentale du pape à ce qu'il lui arrive devient presque proverbiale - je me souviens de cette image ahurissante du pape dans un avion, où tout le personnel venait se faire prendre en photo à ses côtés.
 
Et, finalement c'est ça qui m'émeut: qu'un homme soit trop usé pour ne fût-ce qu'assumer son rôle de symbole. Un homme aussi important (quoi qu'on en dise) qui n'est plus rien d'autre qu'un homme, c'est un moment de vérité qu'on voit trop rarement au Vatican pour ne pas s'en émouvoir. 

20:09 Écrit par max_renn | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Chiasse CONNARD!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Papy | 03/12/2006

Les commentaires sont fermés.