21/09/2003

Brouhaha au milieu de la nuit

Retour d'obligation sociale dans un état pas net-net à cause d'un verre qui refusait de rester vide plus de 30 secondes. J'allume la télé (comme toujours) et je tombe sur le Fogiel. Tiens, ça fait longtemps que je l'ai pas vu, je vais m'en faire une petite demi-heure.
 
Très vite évidemment, je repense à la petite guéguerre frelatée entre lui et Ardisson. D'autant que papy Mondy en rajoute une couche en disant qu'ici au moins (pas comme chez l'autre, sous entendu), c'est du direct, on peut parler sans se soucier d'avoir son discours haché. Alors là, déjà, je m'énerve un brin: c'est pas parce qu'il y a du direct qu'il n'y a pas de montage. Sauf que le montage, lui aussi, se fait en direct et est nettement plus gougnaffier: on coupe la parole, tout simplement. Et comme on le sait, Fogiel est un champion dans la catégorie. Out, Second serve.
 
Deuxième chose qui frappe (fort) dans l'effet direct: entre le coquard (de plus en plus gros à ce qu'il me semble) "En direct", les SMS qui défilent en temps réel et dont le seul but (vu l'inanité désespérante des messages) est d'eux aussi rappeler que c'est du direct, et l'autre coquard-titre de l'interview (tout aussi nul, je soupçonne Fogiel de les écrire lui-même) - plus le petit "3" de la chaîne et le "rediffusion" pour le coup - un bon tiers de l'image est prise par de l'information parasitaire: on ne peut pas s'empêcher de lire les conneries écrites et on n'écoute plus ce qui est dit.
 
En rajoutant à celà le temps consacré à parler de l'émission elle-même (la roquet-attitude de Fogiel, la coiffure d'Ariane, les vannes à la con du gars en coulisse), il ne reste vraiment pas grand-chose de contenu dans cette émission. Si chez Ardisson, on coupe, chez Fogiel, c'est plutôt "cause toujours, tu m'intéresse".
 
Encore et toujours MacLuhan: le message, c'est le médium.


13:04 Écrit par max_renn | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.