14/09/2003

Ouille ouille bobo cabeza

Alors voilà, chez Ardisson, ça a fort parlé télé, alors ça m'a intéressé...
 
Il y avait là une gonzesse (elle bosse dans les bouquins à ce qui semble, directrice d'édition ou un truc dans le style). Sa petite histoire vite fait. L'année dernière, elle pond un bouquin, Ardisson l'invite, puis elle saute du planning: pas de quart d'heure de célébrité, la pauvre donzelle trépigne en geignant. Du coup elle fait une fixette sur Ardisson (elle l'avoue elle-même, elle est portée sur les vieux), se tape toutes les émission du gars (Paris Première, tous les jours). Puis (on suppose) l'idée germe: et si je faisais un roman sur Ardisson? Mégalo comme il est, il ne pourra pas faire sans m'inviter cette fois (une petite phrase de la donzelle en question - dont le nom m'échappe, c'est dire si l'entreprise est vaine... - "A force de voir certaines personnes à la télé on finit par les connaître mieux qu'eux-mêmes"!!!!!!). Et certes, ça ne rate pas (ça a marché pour Angot, pourquoi pas pour elle?). Bon, elle rajoute deux-trois attaques en règles sur la real-TV pour faire bonne figure, ça mange pas de pain (c'est des cibles faciles et puis on va quand même pas commencer à réfléchir à des formes populaires, non mais quelle vulgarité!).
 
Après les gens qui écrivent sur leurs mésaventures à la télé, les gens qui écrivent sur ce qu'ils voient à la télé (moi entre autres, mais moi au moins ça prête vraiment pas à conséquence), voilà les gens qui écrivent sur la télé pour passer à la télé. Faudrait peut-être s'indigner, se dire "mais mon Dieu, ma bonne dame, dans quel monde vivons-nous donc?" mais je sens bien que j'en souris là et que je vais passer à autre chose. La chose fait certes symptôme, mais d'une maladie dont personne n'a envie de guérir, et surtout pas moi: le devenir image du monde entier.

02:32 Écrit par max_renn | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Oulà! Pfiou, bobo cabeza tambièn!! Continue, j'aime bien lire ton blog!

Écrit par : Mike | 14/09/2003

Les commentaires sont fermés.